Exposition "Lieux et imaginaires" de Myriam Héaulmé

Avec le souhait de mettre à l’honneur les talents locaux, la Municipalité vous invite à venir découvrir du 28 février au 4 avril prochain à la médiathèque George-Sand,  l’exposition «Lieux et imaginaires» de la photographe Pellerinaise, Myriam Héaulmé.

«Dans mon travail de création, j’aime questionner les lieux,  l’imaginaire qui en découle, la mise en image du souvenir..., d’où le titre de cette exposition qui synthétise les différentes séries de photographies présentées. Bien sûr, j’ai ma propre interprétation des images exposées et les titres sont des indices de celle-ci, mais je tiens beaucoup à l’interaction avec les personnes qui  regarderont mes photos», nous explique-t-elle..

En effet, au moyen de points de vue décalés et poétiques, les lieux ou scènes photographiés par Myriam Héaulmé nous absorbent, nous remémorent, nous questionnent ou nous amènent à nous projeter... Et si la porte de la cabine téléphonique menait ailleurs ? Que regarde ce personnage ? À quoi pense-t-il ?..

Plusieurs séries de photographies

Cette exposition présente différentes séries de photographies argentiques en couleur réalisées par l’artiste depuis 2003.
Vous pourrez notamment découvrir la série «Le bonheur, vue du paradis», dont une grande partie de photographies a été prise au Pellerin, la série «Petits espaces perméables», questionnant la notion de frontières et de lignes imaginaires, la série «l’instant ou», qui fige différentes phases de vie et interroge le souvenir, etc.

Les rues du Bois

Amenée dans sonparcours professionnel à travailler régulièrement sur l’habitat en collaboration avec des architectes et chercheurs, l’artiste a aussi souhaité partager cette face de son travail.
Ainsi, vous pourrez découvrir une partie d’une expérience photographique «Les rues du bois», réalisée en collaboration avec Anne Bossé, photographe et sociologue-chercheur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes. Ce projet a été réalisé dans le cadre d’une recherche  en sciences sociales sur la requalification du péri urbain, menée entre autre par le Laboratoire (CRENAU) de L'ENSA de Nantes et commandité par le Plan Urbanisme Construction Architecture.

«Anne a cherché s’il y avait un nom de rue commun aux 24 communes de Nantes Métropole. Il existait au moins une “rue du bois” dans chacune d’elles. Les rues du bois sont alors devenues notre territoire d’investigation, le fil conducteur d’une nouvelle quête photographique, à la recherche du bois, réel ou fictif, à travers des rues essentiellement résidentielles mais parfois plus rurales, comme tel était  le cas en 2012 dans notre “allée du Bois Tillac” au Pellerin» explique Myriam Héaulmé.

► Vernissage samedi 4 mars à 11h à la médiathèque George-Sand

Plus d’infos sur www.myriamheaulme.com

Suivez-nous : Facebook