Les Armes du Pellerin

Les origines des armes du Pellerin racontées par l'association Autrefois le Pellerin


En 1180, le jeune Philippe-Auguste accède au trône de France à l'âge de 15 ans. En 1213, à 53 ans, il décide de s'attaquer à la Flandre et à ses riches bourgeois afin de lui assurer des revenus nécessaires à ses dépenses militaires. Philippe-Auguste ne disposant que de 10 000 hommes, il entraîne à ses côtés la Chevalerie Française. Luttant contre l'armée alliée* forte de près de 200 000 hommes, chevaliers rompus au métier des armes et dont l'unité militaire qui en faisait un redoutable ensemble guerrier.

*Ces derniers vont se heurter à la coalition menée par l'Empereur d'Allemagne Othon IV, les comtes des Flandres et de Boulogne et son rival Jean sans Terre.

Parmi ces chevaliers de l'armée de Philippe-Auguste se trouvaient quatre pellerinais : Pierre du Pellerin et ses deux frères ; Robert et Étienne, ainsi que Robert Bastard, Seigneur du Pellerin.

Les trompettes sonnent le début de la bataille, le 27 Juillet 1214 à proximité d'une petite ville appelée Bouvines, dont la bataille portera le nom. Le roi s'y retrouva en très mauvaise posture, cerné par les soldats teutoniques, et ne dut son salut qu'à l'intervention de quelques uns de ses chevaliers, parmi lesquels nos quatre braves Pellerinais.

La Bataille tourna alors à l'avantage du roi et de ses hommes et l'ennemi fut mis en déroute. La victoire fut totale , célébrée dans toute la France et contribua pour beaucoup à créer un sentiment d'unité nationale. Reconnaissant, le Roi voulut récompenser ses braves chevaliers. Jehan Bastard, le père de Pierre, Robert et Étienne qui avait sur son écu ""Un Aigle d'Empire sur champ d'or", reçu du Roi une fleur de Lys pour ses armoiries. Elles devinrent donc "A l'Aigle d'Empire mi partie azur à la fleur de lys d'or".

Suivez-nous : Facebook